Tranches de tronches
Album


« Je n’aime pas m’enfermer dans une musique » confie Stéphane Huchard qui s’est toujours refusé à épouser les querelles de chapelles ! Et on le croit volontiers en parcourant sa carrière. Pas moins de 80 albums, en tant que sideman, et déjà cinq comme leader, le petit dernier « Tranches de tronches » étant annoncé pour le printemps prochain.
Stéphane Huchard a partagé la scène et les studios d’enregistrement aux côtés de Maurane, Tania Maria, Laurent Cugny, Gil Evans, Stefano Di Battista, Gino Vannelli, David Linx, Romane, Michel Jonasz, Sanseverino... On serait presque tenté de plagier la fameuse réplique du roman d’Erich Segal porté à l’écran par Arthur Hiller. Mais pour « Stuch » comme le surnomme ses amis, ce serait : il aime Miles Davis, Elis Regina, Ravel, Nougaro et Bob Marley.
Evoquant ses débuts, il ajoute en riant : « C’est la batterie qui m’a choisi. Me choisirait-elle une seconde fois ? ». Du haut de ses sept ans, il a en effet commencé à battre la mesure sur tous les ustensiles de la cuisine familiale. « J’ai été élevé sur un terreau musical éclectique entre mon père accordéoniste et mon frère pianiste, tous les deux amateurs ». Le jeune Stéphane se nourrit alors de toutes les mélodies qui passent à sa portée... jusqu’au jazz qui lui procure les émotions dont il a besoin. Il décide alors de prendre le chemin de l’Ecole de Batterie Dante Agostini pour parfaire sa technique.
Il en sortira avec un Premier Prix du Cycle Supérieur. Entre deux collaborations avec des chanteurs et musiciens de renom, il enregistre en 1999 son premier opus solo « Tribal traquenard » (sur le fameux label Blue Note), récompensé quelques mois plus tard par le Django d’or du meilleur espoir. Suivront « Toutakoosticks », « Bouchabouches » (Talent Adami 2006), « African Tribute to Art Blakey » ou encore « Panamerican », enregistré à Brooklyn avec la fine fleur du jazz newyorkais.
Toujours à la recherche de sonorités nouvelles, le musicien a intégré un enjoliveur parmi ses cymbales : « C’est un enjoliveur de vieille Mercedes et je le considère un peu comme un fétiche. D’ailleurs, s’ils veulent me sponsoriser, je ne dis pas non I ».
Entre deux sets, il s’adonne à son autre passion : le 7e Art. Tendance « Les Tontons Flingueurs » plutôt que « Love Story » ! C’est d’ailleurs en songeant aux dialogues de Michel Audiard que lui est venue l’idée de « Tranches de tronches ».
Cela faisait un moment que je voulais créer une thématique autour de ce type de polars, loufoques et décalés. J’avais besoin de stimuler mon inspiration en créant des personnages (sortes d’autoportraits), à l’aide d’applications photos. Puis, j’ai commencé à écrire des histoires, comme des mini scénarios et la musique est venue naturellement se poser sur les textes. L’étape suivante était de trouver un interprète. » Mais ces chansons lui collent tellement à la peau qu’il ne se résout pas à en abandonner la paternité !
Batteur, compositeur et maintenant auteur, Stéphane Huchard enrichit encore sa panoplie en endossant le costume de chanteur. Et à l’écoute de titres comme le percutant « Permis à poings », le « Blues du cambriolage » qui raconte les péripéties d’une sorte d’Arsène Lupin, très parigot, le très swinguant « Quelques vers de Rom » , dédié à l’accordéoniste Marian Badoï, rencontré alors que celui-ci jouait sur la place d’un petit village du sud de la France ou encore la belle musique composée sur le poème de Baudelaire « L’homme et la mer » ... on se dit que Stéphane Huchard a été finalement bien inspiré. Bien entouré aussi, avec des musiciens tels que Laurent Coulondre (piano, claviers), Jérôme Regard (contrebasse), Laurent Vernerey (basse électrique), Edouard Coquard (percussions, chant). Et des invités comme son complice de trente ans Louis Winsberg (guitare, mandoline), Marian Badoï (accordéon), Sylvain Gontard (trompette), Stéphane Guillaume (saxophone, flûte, clarinette basse), Miwa Rosso (violoncelle), Akemi Fillon (violon).
Il a même réussi à embarquer son fils Noé dans l’aventure ! « Un jeune pianiste dont on entendra parler » se réjouit le papa.
Pour l’heure, Stéphane Huchard attend avec impatience de présenter ses « Tranches de tronches » sur scène : « J’adore le studio mais la rencontre avec le public est un super carburant I » On peut compter sur lui et son enjoliveur fétiche pour négocier ce nouveau virage avec succès ...

Titres de l’album


Jungle conso
Bourrée de complexes
Tranches de tronches
Goubul gare
Permis à poings
Blues du cambriolage
Douce nuit
Total déjanté
Quelques vers de Rom
Petite valse
Foutu manège
La teigne
In extremis
L’homme et la mer


STEPHANE HUCHARD “STUCH“’– Batterie, chant, percussions
LAURENT COULONDRE – Piano, Fender Rhodes, B3 & claviers
JEROME REGARD – Contrebasse
LAURENT VERNEREY – Basse électrique
EDOUARD COQUARD - Percussions, choeurs


Invités :


LOUIS WINSBERG – Guitare
MARIAN BADOÏ – Accordéon
SYLVAIN GONTARD – Trompette
STEPHANE GUILLAUME – Saxophones & Flûtes
NOE HUCHARD – Piano & Fender Rhodes
MIWA ROSSO – Violoncelle
AKEMI FILLON - Violon

Photos
Vidéos
Remerciements


La Fondation BNP Paribas, un mécène engagé auprès de Stéphane Huchard.
L’un des rares mécènes à apporter son soutien à des musiciens de jazz, la Fondation BNP Paribas est heureuse de s’associer à la sortie de « Tranches de tronches », dernier CD du batteur Stéphane Huchard. Pour ce sixième opus enregistré avec des musiciens de renom, Stéphane Huchard propose toujours ses propres compositions et arrangements et dévoile une autre facette de son talent : la chanson !
Depuis plus de 20 ans, la Fondation BNP Paribas accompagne le parcours de musiciens de jazz. L’aide à l’enregistrement et le soutien à la promotion et à la diffusion, à l’occasion de tournées notamment, sont autant de moyens de les aider à développer leurs projets. Au-delà de cet appui, la Fondation BNP Paribas s’attache à faire connaître ces artistes et à élargir leur audience.
Carrefour d’échanges et de découvertes, la Fondation BNP Paribas accompagne Stéphane Huchard depuis 2011 et s’est associée à cet enregistrement comme aux différentes étapes qui ont jalonné son parcours.

administration - Ecrire à Stephane Huchard - Webmaster - Mentions Légales - ZIKAHUCH
Contact presse SD COMMUNICATION Sylvie Durand
102, rue de l Ourcq-75019 Paris +33(0)1 40 34 17 44 +33(0)6 12 13 66 20